Marc Baudin, avril 2020

'Le Canard Folk' - Belgique

"C'est un très chouette album !"

Fred Delforge, 5 avril 2020

'Zicazic' - France

lire la chronique sur zicazic

"...les deux complices s’attachant à réinventer les rythme de la bossa nova et de la samba en faisant preuve d’un mélange d’ingéniosité et de passion, le tout complété par un immense talent."

" ... et on saluera autant la richesse du jeu de Roberto Stimoli que la très grande délicatesse de la voix d’Irene Amata, l’association des deux artistes sur des titres qu’ils maitrisent sur le bout des ongles pour les interpréter régulièrement sur scène finissant par donner naissance à un ouvrage d’une beauté impeccable, l’album indispensable que tout amateur de world en général et de musique brésilienne en particulier ne manquera pas de mettre en bonne place dans sa discothèque personnelle."

Nadia Khouri-Dagher, 10 mai 2020

'Muzzika - Mediterranée'

lire la chronique sur Babelmed

"Voilà un album magnifique ! Le duo Sambuca, composé du guitariste Roberto Stimoli et de la chanteuse Irene Amata, nous était totalement inconnu, et voilà une superbe découverte, pour tous les amoureux de musique brésilienne - et pour les autres!..."

"...Tout est parfait : la voix chaude et veloutée d’Irene et la guitare claire et pourtant riche de Roberto (tout guitariste sait à quel point la musique brésilienne est complexe à jouer, et parvenir à cette limpidité est du grand art ! ), et cette version épurée, voix/guitare, convient parfaitement à l’atmosphère intimiste de la bossa-nova,..."

Alessandra Mattei, mai 2020

'Il Mosaico Italiano' ano XIII, num. 196 - Italie / Brésil

Traduction d'un extrait de l'interview :

"Q: Pourquoi avoir choisi le nom “Luz” pour l’album ?

 

R: “Luz Negra” est un morceau merveilleux de Nelson Cavaquinho, présent sur l’album. Nous voulions faire référence à ce titre, plutôt qu’à d’autres plus connus. Ensuite, en en discutant, nous nous sommes rendus compte que le mot “Luz” suffisait à exprimer ce que représente ce travail: une tentative de montrer sous un nouveau jour des morceaux très connus, au travers d’arrangements personnels audacieux, parfois un peu fous, et de mettre en lumière d’autres morceaux, ceux là moins connus du grand public.

 

Q: Pourquoi des arrangements fous ?

 

R: Il faut être un peu fous pour réharmoniser Garota de Ipanema.

(…)

Q: Irene, si tu pouvais te produire sur scène avec le guitariste de ton choix (autre que Roberto Stimoli), qui serait-ce ?

R: Gilberto Gil, sans aucune hésitation. J’ai la chance de l’avoir rencontré après avoir fait la connaissance de sa femme Flora, qui était assise à côté de moi dans l’avion entre Rio et Salvador de Bahia. Je l’ai vu pour la première fois à Rio, à la fête d’anniversaire de Flora, en mai 2013, où j’ai passé sans nul doute une des soirées les plus mémorables de ma vie. L’échange que j’ai eu avec lui a été fondamental pour moi, vis à vis des questions que je me posais à cette époque, à propos de la place de la musique dans ma vie, et aujourd’hui je sais que cette conversation a eu un rôle déterminant dans ma décision de changer de vie et de me consacrer à la musique. Il y a eu d’autres éléments qui m’ont poussé faire ce choix, mais Flora et Gil occupent une place spéciale pour moi. J’ai eu l’occasion de les revoir lors du concert de Gil en solo à Paris, guitare voix en octobre 2014. Je garde un souvenir affectueux de Flora et Gil, et j’espère les revoir un jour, et pourquoi pas jouer quelques morceaux ensemble... "

Charlie Long, mai 2020

'Songlines' - Angleterre

« (…) what you have in Luz  is a calm and subtle collection of songs with beautiful clear vocals and highly accomplished guitar accompaniment. »

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • SoundCloud sociale Icône
  • Youtube

© 2019 par Prodastar